Focus sur les paroles de 6 tubes en espagnol

Les personnes multilingues ont bien des atouts à faire valoir, face à l’emploi, pour voyager ou sur le plan social, mais nous oublions souvent un des grands avantages que cela représente de parler une autre langue : j’ai nommé, celui de comprendre les chansons (étrangères bien sûr) de notre enfance !

Sans ironie aucune, je vous propose une liste de chansons espagnoles et hispanophones qui ont bercé notre enfance et dont le sens est dévoilé une fois la langue de Cervantes maitrisée.

Obsesión – Aventura

Ah, la bachata, le soleil et la voix de Romeo Santos nous chantant sensuellement une déclaration d’amour…ERROR! Si on écoute bien les paroles, Romeo fait carrément flipper et s’apparente plus à un harceleur qu’autre chose :

Hasta que no seas mía no viviré en paz
Hoy conocí a tu novio, pequeño y no buen mozo
[…]
Bien vestido y en mi Lexus pase por tu colegio
Informan que te fuiste, como un loco te fui alcanzar […]
Hice cita pa’ el psiquiatra a ver si me ayudaba
Pues ya no tengo amigos por solo hablar de ti

Nous avons donc : dépréciation du compagnon de « l’aimée », persécussion (mais bon, il a une Lexus…) et visiblement troubles mentaux. En même temps, le titre de la chanson nous avait prévenus.

La Camisa Negra – Juanes

On a tous chanté « Tengo la camisa negra » sans trop savoir si on avait à faire à une fashion victime ou à un dépressif. On se doutait bien qu’il ne pétait pas la forme et en réécoutant la chanson, on comprend qu’il sort en effet d’une rupture et qu’il en veut quelque peu à la personne aimée.

Sauf que, je ne sais pas vous, mais je trouve que c’est brillamment écrit. Je vous laisse mon passage préféré :

Por beber del veneno malevo de tu amor
Yo quedé moribundo y lleno de dolor
Respiré de ese humo amargo de tu adiós

Macarena – Los del Río

Revenons à quelque chose d’un peu plus joyeux, Macarena ! Oui, car ce n’est pas « la » Macarena mais « Macarena » étant donné qu’il s’agit en réalité d’un prénom (dites-moi que je n’étais pas la seule à ne pas le savoir).

Mais le pire reste à venir. Alors que nous suivons tous allègrement la chorégraphie avec notre plus beau déhanché, les paroles relatent l’histoire de Macarena, une femme qui se moque de son compagnon et qui recherche la fiesta, dans tous les sens du terme. Dans le version originale on apprend même qu’elle lui est infidèle avec deux de ses amis alors qu’il est parti en mission militaire. Voila, voila.

María – Ricky Martín

« Un, dos, tres, …… María », c’est à peu près tout ce qu’on avait compris de la chanson qui a propulsé Ricky Martín sur la scène internationale. Ici, on avait compris qu’il en pinçait pour María et on avait raison. Mais pouvoir comprendre les paroles c’est aussi pouvoir apprécier et sous-peser la théorie qui plane sur ce tube des années 90…

Il y aurait en effet un double sens et « María » pourrait non pas faire référence à une jeune femme mais à de la drogue : « Así es María, blanca como el día, pero es veneno si te quieres enamorar » o « Ella es como un pecado mortal, que te condena poco a poco…« . Je vous laisse seuls juges.

Asereje – Las Ketchup

Qui n’a pas débattu pour savoir si le refrain signifiait quelque chose ou non. Beaucoup ont cru que oui, mais comme c’est de l’espagnol on ne comprend pas. Maintenant vous le savez : le refrain ne veut absolument rien dire et n’appartient à aucune langue parlée sur Terre.

Mais il y a une explication : la chanson raconte l’histoire de Diego, qui arrive émeché (ou drogué, au choix) à une fête et commence à chanter une chanson que le DJ passe pour lui : Rapper’s Delight, de The Sugarhill Gang. Sauf que comme il n’est pas son état normal il chante en yaourt !

Et tant qu’on y est, Las Ketchup s’appellent comme ça car se sont les filles du guitariste « Juanma El Tomate ».

La Gasolina – Daddy Yankee

« A ella le gusta la gasolina – Dame más gasolina ». Même plus jeunes on se doutait bien que la demoiselle n’est pas shootée au sans plomb et que « la gasolina » était plutôt un terme métaphorique.
En prêtant un peu plus d’attention aux paroles – et avouons-le en les googlant (si vous arrivez à comprendre tout ce que dit DY, chapeau !) on peut facilement leur prêter un aspect sexuel :

Ahora baila y quítate la ropa […]
Sucia, yo tengo esa gasolina que te gusta
Olvídate de tu marido y disfruta
Deja la intriga, trae la amiga
Tú yo y ella, tremenda pareja

Le chanteur aurait pourtant levé le doute il y a quelques années, expliquant que « la gasolina » ne se référait ni plus ni moins qu’à la fête et au fait de s’amuser. Et la marmotte…

C’est fini pour cette quête de sens ! J’espère que vous avez pu faire quelques découvertes intéressantes :p

Nous vous suggérons également...