Visiter Fuerteventura : cap vers les Canaries !

La réputation des îles Canaries n’est plus à refaire : leurs plages immenses, des températures estivales toute l’année et leurs grands parcs naturels séduisent chaque années de nombreux visiteurs et sportifs. Bien que moins prisée, Fuerteventura ne fait pourtant pas exception. Elle a au contraire l’avantage d’être plus préservée et sauvage et donc moins saturée par les touristes que ses consoeurs Tenerife ou Lanzarote,

Fuerteventura_Mirador

Mirador Astronómico de Sicasumbre

Vous l’aurez compris, j’ai été conquise par cette île incroyable ! Je vous y emmène avec moi et vous propose de découvrir mon expérience !

Quelques infos utiles sur Fuerteventura

  • Fuerteventura, une île désertique. Afin d’éviter toute surprise, sachez que Fuerteventura est une île très aride avec un paysage lunaire et volcanique. Dépourvue de cours d’eau, il est possible d’y faire plusieurs kilomètres sans voir un seul arbre !

  • Si vous souhaitez faire le tour de l’île, je vous conseille de louer une voiture. Il existe des bus desservant les principaux points d’intérêt de l’île mais vous serez limités dans vos déplacements.

  • Selon certaines théories, « Fuertevenura » viendrait de « Fuertes vientos », « vents forts » en français. Et ce n’est pas pour rien ! Le vent souffle parfois très fort, au grand dam des baigneurs mais pour le plus grand plaisir des amateurs de windsurf.

  • La zone appelée « Costa Calma » au sud de l’île est la plus construite pour les touristes (pour la plupart Allemands ou Anglais), avec de grands hôtels à 4 ou 5 étoiles. Mais c’est aussi la moins authentique à mon sens (je respecte bien sûr les goûts de chacun).

Que faire et voir à Fuerteventura ?

Grande partie du charme et de la beauté de l’île réside dans ses grandes plages d’un bleu tantôt azur tantôt turquoise. Bien que la plupart soient davantage adaptées aux sports aquatiques et de voile, il en existe qui se prêtent aussi à la baignade en famille. Pour ma part, j’ai aussi tenu à visiter les petits villages et l’intérieur de l’île sans oublier de profiter des différents miradors. C’est parti donc pour un petit tour d’horizon de l’île de Fuerteventura.

Fuertevenura - Dunes Corralejo

Dunes de Corralejo

Du nord…

  • Corralejo

Corralejo est la ville la plus animée l’île. Entre ses petites maisons blanches, on y trouve de nombreux restaurants et de jolies terrasses le long de sa petite plage, ainsi que son port d’où partent les embarcations pour l’île de los Lobos et d’autres activités aquatiques.

Un peu plus à l’est se trouve le Parc naturel des dunes de Corralejo. Un véritable désert de sable longeant la côte que je vous conseille de parcourir de jour ou au coucher du soleil.

  • Isla de los Lobos

Cette petite île au large de Corralejo est un véritable petit trésor pour ceux qui aiment les eaux calmes et cristallines. Il est possible de s’y rendre, en autres, en ferry ou en zodiac pour une quinzaine d’euros aller-retour par personne. Pour un peu plus de sensations je vous recommande le zodiac !

Fuerteventura - Isla de los Lobos

Les « lagunitas » de la Isla de los Lobos

Il est possible de parcourir l’île en suivant les différents sentiers prévus à cet effet. Deux mènent au phare (à l’opposé du port) et un autre au sommet de la plus haute montagne de l’île. Si vous disposez de peu de temps, je vous conseille de privilégier celle menant à la montagne ou bien de vous en tenir à vous balader jusqu’à la Playa de la Concha ou vers les « Lagunitas« . Il faut en effet compter une bonne heure pour aller jusqu’au phare où la vue ne m’a personnellement pas transcendée.

  • El Cotillo

À l’image de Corralejo, El Cotillo est un petit village de maisons blanches et tout son intérêt réside dans ses plages de sable blanc. La Playa de la Concha est la plus connue mais j’ai préféré me diriger vers « Los Charcos » pour passer l’après-midi. Bordée de rochers qui protègent des vagues et des courants forts, elle prend des airs de piscine lorsque la marée est basse. Vous pouvez également pousser la visite jusqu’au Faro del Tostón.

…Au sud…

  • Pozo Negro et Faro de la Entallada

Si votre itinéraire vous le permet, je vous conseille un petit détour par Pozo Negro. Ce minuscule village de pêcheurs héberge une charmante plage de galets et de sable noirs.
À quelques kilomètres à peine, le Faro de la Entallada offre une belle vue sur l’Océan Atlantique. C’est aussi, selon moi, l’un des plus jolis phares de l’île.

Fuerteventura - Pozo Negro

Pozo Negro

  • Península de Jandía

Si vous avez loué une voiture, je vous conseille de prendre le temps d’aller jusqu’à la plage de Cofete. L’accès à travers la montagne est assez long, mais pas insurmontable. J’avais lu de nombreuses mises en garde quant à l’état de la route et avais même presque renoncé à y aller de peur de me retrouver bloquée avec la petite citadine que j’avais louée (une Opel Adam). Oubliez tout ça et allez-y ! Le chemin de terre qui y mène est largement praticable et vous pourrez même y rencontrer quelques chèvres !

Fuerteventura - Playa de Cofete

Playa de Cofete

La vue imprenable de la plage depuis le Mirador Degollados Agua Oveja (sur le chemin), l’immensité et la beauté sauvage de la plage en valent largement la peine.

Le phare de la Punta de Jandía est aussi un des incontournables de l’île, offrant une vue imprenable sur l’océan.

…En passant par l’intérieur de l’île

  • Ajuy

Si là encore vous pouvez vous permettre un petit détour, je vous conseille un arrêt à Ajuy. À l’instar de Pozo Negro, ce village de pêcheurs borde une petite plage de sable noir. Mais le spectacle ne s’arrête pas là. En prenant le chemin à droite qui longe la côte, on peut profiter d’une vue sur d’impressionnantes falaises avant d’arriver sur des grottes que l’on peut visiter.

  • Les miradors

Il existe de nombreux miradors au centre de l’île qui méritent plus ou moins que l’on s’y arrête. Ceux que j’ai préférés sont le Mirador Astronómico de Sicasumbre, Risco de la Peñas et celui de Los Guanches.

Fuerteventura - Mirador Los Guanches

Mirador de Los Guanches

Le premier se situe juste après Ajuy en direction du sud. Je m’y suis arrêtée par hasard et n’ai pas été déçue de ce petit contre temps. Le Mirador de Los Guanches est celui qui offre la vue plus impressionnante à mon sens. Vous pourrez y contempler la beauté désertique de l’île. Enfin, bien que la vue depuis Risco de las Peñas ne soit pas désagréable, je dois avouer avoir été davantage charmée par les écureuils peu farouches du Mirador.

  • Les moulins

Typiques de la région, vous en verrez forcément en vous déplaçant sur l’île. Bien que souvent éloignés de la route principale, il peut être intéressant de s’approcher pour mieux les voir.

Fuerteventura - Les Moulins

Où manger et où se loger à Fuerteventura ?

Où et quoi manger à Fuerteventura

Il existe trois principaux plats typiques à Fuerteventura : les « Papas arrugadas con mojo picón« , la viande et le fromage de chèvre majorera.

Les papas arrrugadas sont de petites pommes de terres cuites à l’eau avec beaucoup de sel et accompagnées d’une sauce picante à base de piments rouges. Un peu comme les croquetas à Madrid, vous les trouverez sur la plupart des menus.

Les montagnes de Fuerteventura sont aussi l’habitat naturel de nombreuses chèvres. Leur lait est utilisé pour la fabrication du « queso majorero » que l’on peut déguster nature ou frit (j’ai une petite péférence pour le frit). Leur viande est quant à elle la base de plusieurs plats dont un succulent ragoût.

Queso majorero

Fromage « majorero » frit

Pour tester la viande de chèvre, je vous recommande le Restaurant Mahoh. Ce n’est pas le plus économique de l’île mais tout y est absolument délicieux.

Enfin, il est presque impossible de partir sans avoir mangé un bon poisson ! Pozo Negro et El Cotillo sont réputées pour leurs restaurants de poisson et de fruits de mer. Je n’ai malheureusement pas pu tester moi-même. Je peux toutefois vous recommander le restaurant Los Compadres à Corralejo. Principalement fréquenté par les locaux, on y est servi à la bonne franquette du poisson frais selon la saison ! Notez aussi que la sangría y est excellente 🙂

Où se loger à Fuerteventura

À Fuerteventura vous trouverez tous les types de logement : des appartements, des gîtes et des grands hôtels mais qui ne sont pas uniformément répartis. Si vous décidez de séjourner dans le sud de l’île, il sera difficile de trouver autre chose qu’une chambre dans un grand hôtel.

C’est en effet l’expérience que j’ai eu et j’ai choisi de séjourner au KN Matas Blancas. Bien qu’il soit un peu éloigné de la plage, le prix m’a semblé raisonnable (63€ la nuit en chambre double) pour la qualité de la chambre.

Pour mon excursion au nord de l’île j’ai préféré un petit appartement, Casa Natalia. Très économique (129 € pour trois nuits), il est situé dans une urbanisation en dehors de Corralejo et m’a permis d’avoir tout à portée de main (restaurants, supermarchés etc.).

J’espère avoir pu vous donner quelques idées de visites et vous souhaite un bon séjour à Fuerteventura !

Nous vous suggérons également...