Pedro Sánchez est le nouveau Chef du Gouvernement espagnol

Alors qu’il y a une semaine cela semblait encore inimaginable, Mariano Rajoy (PP) est officiellement destitué de la présidence de l’Espagne. Pedro Sánchez, Secrétaire Général du PSOE, reprend le flambeau.

Pedro Sánchez

Comment en est-on arrivé là ?

L’Espagne retenait son souffle depuis quelques jours suite à la présentation d’une motion de censure du PSOE contre le Président du Gouvernement Mariano Rajoy. Bien que cette manoeuvre paraissait bien trop risquée et sans trop de chances d’aboutir à ses débuts, la motion a pris rapidement de l’ampleur. Elle a en effet obtenu de plus en plus de soutiens, dont celui, autant inespéré que crucial, du Parti Nationaliste Basque (PNV).

En Espagne, une motion de censure doit obligatoirtement prévoir un remplaçant au chef du gouvernement renversé. C’est donc le nom de Pedro Sánchez qui a été proposé.  Le Parlement a voté et approuvé ce matin la motion (180 votes pour et 169 contre), entrainant la destitution de Mariano Rajoy et la nommination de Pedro Sánchez à la Présidence. C’est la première fois dans l’histoire d’Espagne qu’un leader politique parvient à renverser un Président en excercice.

Partis ayant voté pour : PSOE (84 députés), Unidos Podemos (67), ERC (9), PDECat (8), PNV (5), Compromís (4), EH Bildu (2) et Nuevas Canarias (1).

Pourquoi le PSOE a déposé une motion de censure contre Mariano Rajoy ?

La motivation initiale et officielle est claire : la corruption. Les dernières années ont vu se succéder de nombreux cas de corruption politique, impliquant plusieurs membres du PP et proches du Président Rajoy. Le 24 mai dernier, la sentence du Cas Gürtel condanait 29 des 37 accusés à un total cumulé de 351 années de prison pour délit de blanchiment de capitaux et de fraude fiscale.

Et maintenant ?

Le gouvernement actuel doit présenter sa démission au Roi devant qui Pedro Sáchez devra alors prendre possession. Il pourra ensuite commencer à former son gouvernement.

Vous vous en doutez cependant bien, tout n’est pas aussi simple. Dans un prochain article, on vous en dit plus sur les enjeux de l’arrivée de Pedro Sánchez à la tête de l’Espagne.

Nous vous suggérons également...