Que célebre-t-on lors des fêtes de la San Isidro ?

Après la déception du 8 mai, jour travaillé en Espagne, les expatriés français seront ravis d’apprendre qu’à Madrid, le 15 mai est un jour férié. À cette occasion, la capitale espagnole célèbre son saint patron, Isidore le Laboureur (San Isidro Labrador). Ce sont pas moins de quatre jours de festivités qui plongent la ville dans une ambiance dynamique et folklorique.

Que fait-on pendant les fêtes de la San Isidro ?

Pendant la San Isidro, Madrid revêt son côté le plus typique et renoue avec ses traditions.

Les rues du centre-ville et les lieux emblématiques de Madrid tels que la Plaza Mayor et la Pradera de San Isidro s’animent au rythme des nombreuses activités proposées. Concerts, étals de dégustation, feux d’artifices, opéras comiques, spectacle de danse et bien d’autres… Il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts !

Las-ventasLa San Isidro est également marquée par les nombreuses corridas qui se déroulent quotidiennement aux arènes de las Ventas.

Le lexique de la San Isidro

  • Las rosquillas : ce sont des sortes de beignets sucrés que l’on savoure accompagnés d’une limonade à la Pradera. Sachez qu’il en existe quatre sortes, parmi lesquelles « las francesas », celles qui contiennent des amandes.

  • Le chotis : il s’agit d’une danse populaire accompagnée par un orgue de Barbarie.

  • Chulapo(a) : ce sont les madrilènes qui revêtent le costume traditionnel de la capitale.

  • Claveles : ce sont des œillets (rouge dans le cas de la San Isidro) que portent les chulapos et les chulapas sur leur costume (en haute de leur coiffe pour les femmes et sur la poche de leur gilet pour les hommes).

Voici un petit aperçu des fêtes de la San Isidro :

Qui est donc Isidore le Laboureur ?

Paysan chrétien né à la fin du XIe siècle, Saint Isidore est très admiré pour sa facilité à trouver des sources d’eau et les miracles qu’il aurait accomplis. Selon la légende, il était jalousé par ses pairs agriculteurs en raison de ses bonnes récoltes et ce, malgré les dimanches passés à prier plutôt qu’à labourer. Il aurait en effet trouvé le moyen de faire travailler ses bœufs sans qu’il n’ait à intervenir. On lui prête également le don de multiplier la nourriture.

sanisidro.madrid.es.

Et bien sûr, nous vous souhaitons à tous de bonnes fêtes de la San Isidro !

Nous vous suggérons également...